Actrice américaine, Norma Jean Baker Mortenson est née  à Los Angeles le 1er juin 1926. Sur le certificat de naissance apparaissent les noms de sa mère, Gladys Monroe et du mari de celle-ci à l'époque, Edward Mortensen. Il est à noter que Monroe est le nom de jeune fille de la mère de Marilyn, que Gladys et Edward vivent déjà séparés au moment de sa naissance et qu'ils divorceront en août 1928. Gladys très belle femme blonde connaît autant de liaisons sentimentales sans lendemain que de problèmes psychologiques et de santé. Sur une très longue période, elle ne pourra pas s'occuper de sa fille qui sera confiée, entre autres, à des familles d'accueil, ainsi que de ses deux autres enfants.
Après une enfance malheureuse solitaire où elle est placé successivement de famille en famille, sans réellement connaître son demi-frère et sa demi-soeur, la jeune Norma Jean débute au cinéma sous le nom de Marilyn Monroe en 1948 dans SCUDDA HOO! SCUDDA HAY!
Ses premières apparitions sont trop brèves pour attirer l'attention et, en 1949, elle se résout à poser nue pour des photos afin de pouvoir vivre.
QUAND LA VlLLE DORT et ÈVE la font enfin découvrir en 1950. Un an plus tard, elle est la "pin-up" de l'Amérique et, en 1954, elle chante pour les GI's en Corée. Mariée successivement à James Dougherty (1942-1946), au champion de base-ball Joe di Maggio (1954) puis à l'écrivain Arthur Miller (1956-1961), Marilyn Monroe sera retrouvée morte le 5 août 1962 dans sa villa de Brentford, en Californie.

La vie de Marilyn Monroe sera, comme celle de la plupart des grandes stars, à l'origine d'une succession de rumeurs et sa mort a été selon les uns un suicide, un accident ou un crime politique. La police a conclu à une "overdose" de barbituriques.
La 20th Century-Fox produisit en 1963 un film de montage, MARILYN, consacré à la carrière de Marilyn Monroe.
"Il y a des gens tellement présents de leur vivant qu'ils ne semblent pas disparaître à leur mort, et pendant plusieurs semaines je découvris que je devais me forcer pour admettre le fait que Marilyn n'était plus. Je m'aperçus que je m'attendais encore à la rencontrer, n'importe où, n'importe quand..."
(Arthur Miller, "Au fil du temps", Ed. Grasset)

Et c'est ainsi que naissent les légendes...
Depuis je m'aperçois souvent et encore qu' un grand nombre de personnes, jeunes et moins jeunes continuent d'aimer sincèrement cette actrice, elle les touche de suite par sa beauté, elle fascine par sa féminité et sa fragilité! Je crois bien que finalement, moi aussi je l'aime bien, elle me touche aussi Marilyn.
Après avoir fait une version de Marilyn à Paris, une autre en bleu à New York, voici la version rouge cerise à New York. Cette toile est destinée à une jeune fille qui en est fan pour son 17ième anniversaire...